Une nuit dans un trou noir…

Samedi soir… Il faut aller en boite. Il faut y aller, c’est ce qu’on fait les samedis soirs, et les vendredis aussi pour ceux qui n’ont vraiment rien d’autre à faire. Samedi soir, on s’arrange pour faire bien, pour plaire a des personnes a qui on n’a nullement envie de plaire, sortir avec des amis qu’on déteste depuis quelque temps, et danser sur une musique qui n’est vraiment pas a notre goût… Peut-être c’est seulement moi. Peut-être que j’ai vieilli tout a coup. Mais non: je n’ai que 20 ans!!! (Et pas encore.) Alors, je vais essayer de vous faire comprendre pourquoi je sens. Comment dire? Bref, pourquoi je sens ce que je sens… Je rentre dans la salle, tout le monde me bouscule. J’essaie de me créer un chemin, mais c’est impossible. Je reconnais un visage. Je suis contente. Je ne me souviens plus d’ou je connais cette personne. J’essaie de me rappeler, tout en me dirigeant vers elle. Puis ça me revient, ce garçon est dans ma classe, je le vois tous les jours, mais on ne se parle pas. J’avais oublie: il faut prétendre qu’on ne se connait pas. Ce garçon la est probablement le plus nul, le moins intelligent, mais il se sent bien ce soir. C’est son milieu. Il y a des filles sur “sa” table, il se sent fort, viril. Il en a besoin pour se sentir homme. Il ne les voit pas, elles sont juste la pour le décor. Il est assis, elles sont debout a cote. Certaines dansent sur la table… pour lui! Il a un verre d’alcool dans la main. Il est sur de lui. Dire qu’en dehors de ce trou, il ressemble tout a fait a autre chose! Un peu plus loin, des filles bavardent près du bar. Elles attendent qu’on vienne leur parler. Mais elles repartiront seules ce soir aussi. Parce qu’on est trop complexe pour faire connaissance. Elles sont maniérées, elles se demandent si elles sont assez belles pour plaire. Elles oublient de se demander si ce con en face d’elles saura les faire rire, s’il essayera de s’occuper d’elles au lieu de sa propre personne, s’il prendra la peine de les raccompagner, s’il aura envie de discuter, juste pour le plaisir de le faire, sans intentions, et sans même l’espoir de les revoir. Elles ne pensent qu’aux autres. Elles ne s’aiment pas assez. Un manque d’oxygène. Je me dirige vers les toilettes, il parait que là-bas on peut respirer. Je me sens mal. J’ai envie de pleurer. Je me sens bête. C’est ridicule. Dire que je n’aime pas veiller? On se moquerait de moi. C’est une confidence, j’espère que vous saurez au moins garder un secret. Surtout, qu’en finissant ce texte insensé, je serais probablement en train d’organiser la prochaine soirée… Toujours dans le noir. La musique me déchire les oreilles, je regarde avec pitié ces personnes avec qui je suis sortie, ces personnes que je déteste de plus en plus, mais desquelles je n’arrive pas à me détacher. Je l’appelle. Je veux qu’il vienne me chercher. Il dort. Je le réveille, et il vient tout de suite. Il conduit. Je ne lui raconte rien, il sait déjà. Il me comprend. Je n’ai pas envie qu’il s’arrête. Je ne sais pas où il va. Je ne reconnais pas la route. Je ne veux surtout pas qu’il s’arrête. Il met de la musique. Une vraie musique. Je me sens bien.

Advertisements

2 Comments

Filed under Uncategorized

2 responses to “Une nuit dans un trou noir…

  1. Un jour comme tout les jours je suis assis au travail mais rien a faire, (pas comme d’habitude) le titre de ton article a pris mon attention, je l’ai lu ca m’a plu, je me suis dit que je dois ecrire qqles chose, mais ca fait trop longtemps que je n’ai pas ecrit en francais j’etais nul en redaction mais je m’en fout je dois donner mon avis, tu as raison c’est bien que je ne suis pas le seul a sentir que j’ai vieilli la plupart des fois que j’y vais en boite, je pense est ce les amis que je suis avec que j’ai ce sentiment ou c’est moi ca fait longtemps que je ne me suis amuser dans les boite pourtant j’y vais :S c’est drole la plupart des personnes qui vont ailles pour y cacher de leur vie ils sent le pouvoir comme les gangsters qui sont les roi de leur territoire. Maintenant je dois y retourner au travail je ne sais vraiment pas ce que j’ai ecrit et je ne veux pas les relire pour que je ne les efface pas. Seulement je voudrais te dire courage……….

  2. Salut…je sais que bcp de personnes ressentent ce quon sent, le fait daller veiller est cense etre un moment de detente, ou on oublie les choses qui ns embetent.. qd on y va pr montrer ce quon a – et souvent ce quon na pas- vaut mieux rester che soi, parceka ce moment on sennuie et on ennuie les autres aussi…merci pr ton comment.. 🙂 ca fait tjs autant plaisir..et pr le francais,ne tinkiete pas.. c tjs le message ki compte. merci.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s