La complexite de l’autre.

Il n’y a rien de plus complexe que la tentative de l’interprétation de l’autre dans ses gestes, son regard, ses sourires, sa démarche et ses paroles. Car tout acte est susceptible de plusieurs significations et la preuve de la véracité de l’une impossible.
Alors comment savoir si son sourire est ironique, aimable, invitant ou poli ? Comment savoir si sa démarche dévoile assurance ou arrogance ? Comment deviner ses intentions ? On parle du langage du corps, comme si les mouvements étaient aussi clairs que les mots, alors que ces derniers ne sont même pas de fidèles guides. Car chaque mot peut avoir des sens divers selon qu’il soit employé au sens figuré ou au sens propre, au pluriel ou au singulier. Alors comment déchiffrer le comportement d’autrui quand on ne peut se fier à ses histoires ? Comment le comprendre quand il dit trop mais n’agit pas assez ? Comment gérer la situation inverse qui suppose trop de paroles jolies, des compliments, des rimes et des promesses et peu d’action ? Quelle situation choisir à supposer qu’il y a lieu de décider ? Préférer le beau parleur quand on aime les mots et les gestes à la fois ?

L’autre est en réalité inaccessible. Et quand il est bon acteur, l’autre est redoutable. Tout le monde sait jouer la comédie en réalité. Il y a ceux qui parlent fort pour se faire entendre et couvrir la voix des autres. Ils font peur la première fois qu’on les rencontre mais on remarque vite qu’ils sont très fragiles. Il y a ceux à la voix douce et chantante, aux joues roses et au regard timide. Ils marchent doucement et semblent parfois perdus. Mais ils savent très souvent exactement ce qu’ils recherchent.
Je le regarde avec insistance, intriguée, émerveillée inquiète et je me demande ce que son corps essaie de dire et ce que ses paroles essayent de cacher. Je me demande si sa gentillesse est excessive et si sa méchanceté est préméditée. Je me demande s’il fait des jeux ou si son mouvement n’est que naturel. Alors je marche le regard fier pour cacher ma timidité, je regarde loin pour paraître désintéressée, je souris pour le mettre en confiance et je me demande s’il me trouve complexe et si comme moi, il essaie de m’interpréter.

Quand j’ai l’esprit rêveur et le regard errant, quand je suis trop calme et un peu triste, c’est que j’essaie de comprendre chacune de ses paroles et chacun de ses gestes. Je réfléchis et je repasse certaines scènes dans ma mémoire. Je regrette ne pouvoir lire dans les pensées, et mieux comprendre les gens qui m’entourent. Je regrette ne pas avoir fait de la psycho et ne pas être assez sensible ou lucide pour saisir les messages clairs et ceux qui sont au contraire cachés. Puis je réalise la beauté du mystère et le bonheur de la découverte. Car tant que cet autre est silencieux, tant qu’il cache des secrets qui font briller ses yeux et des histoires qui font sa personnalité, tant qu’il agit sans expliquer et qu’il explique sans agir, tant qu’il me fait réfléchir et essayer de comprendre, il est intéressant. Plus on s’approche et plus on apprend, on remarque qu’il n’est qu’une personne comme tant d’autres, une personne qui nous ressemble, avec ses défauts et ses craintes, avec ses complexes et ses mauvaises intentions, avec ses maladresses et ses sales coups.
Et je suis en quelque sorte soulagée et satisfaite de la distance qui me sépare de l’autre, de mon incapacité à tout le temps le comprendre et de l’impossibilité de le connaître vraiment, complètement. Mon incompréhension fait alors durer le mystère.
Et puis, “l’autre c’est moi”, non? (Gad el maleh).

Advertisements

2 Comments

Filed under Uncategorized

2 responses to “La complexite de l’autre.

  1. personnelement, j’ai tendence a me mefier des gens qui n’agissent pas en accord avec ce qu’ils disent… ou qu’ils ne disent pas pareil que ce qu’ils font… Je crois que chacuns a sa maniere d’etre, fait d’un equilibre entre l’action et le mot qui lui ai propre… certain feront au lieu de dire, d’autre le diront avec l’intention ou le désir sincere de le faire… certain preferreront le dire avec un gest ou un regard qui en dira bien plus que les mots, d’autre auront recour a ces mot ensorcelant qui envoutent sans que l’on s’en appercoive… c’est peut etre cette alchimie subtile qui fait de nous ces inconnus permanent, et de chacun de ces “autres”, peut etre un nouveau “moi” a decouvrir…

  2. Pendant longtemps, je croyais être le maitre incontesté du déchiffrage de la gestuelle d’autrui… la communication n’est elle pas a 60% corporelle? me disais-je… et me voila lancé dans un decodage face auquel meme Champollion aurait renoncé… je suis tout a fait d’accord avec toi, Karen… c’est compliqué voire fatiguant… car les mauvais comediens (authentiques ou souvent malgre eux) pullullent … j’etais de ceux auquel un simple battement de cils regorgeait de sens… A partir d’une simple moue d’un baillement, je déduisais, en le prenant pour la verité, le profil psychologique de la malheureuse personne qui avait eu la simple envie de bailler, ou avais uniquement ressenti une infime douleur…je m’etais même persuadé que j’avais le don de d déceler la moindre amourette a la ronde…Cette fille fixe ce garcon… symptomes: regard langoureux, onctueux, admiratif… Ahhha diagnostic/jugement: amour , amourette, amitié, attraction physique tout simplement…et puis un beau (ou abject) jour, j’ai commis une erreur… incorrigible… qui m’as couté de longs mois de tristesse… et a d’autres… la source de mon erreur: cette pretentieuse croyance en ma capacité a lire les gens, a les analyser, les dissequer, et abbatre ma conclusion telle un as dans un jeu de cartes…j’ai donc decidé d’essayer de changer… comment? en ne limitant mon interpretation qu’aux gestes qui intrinsequement appellent a etre interpreté… et ce sont d’habitude des gestes intentionnels, des mots non-dits que l’on entend, mais bien plus forts… ce sont des mots magiques, que n’entend que la personne a qui ils sont destinés… chacun d’entre nous a du en entendre a un moment ou a un autre… je sais que c’est difficile mais dans le doute… tout simplement en demander le sens… il est tellement bon de ne pas baigner dans ce flou nauséabond de stressante interrogations… et reciproquement, ameliorer notre jeu de comediens, afin qu’il soit clair, net et precis… et honnête!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s