Un accident.

Je viens de rentrer chez moi. Normalement, j’aurais dû y être il y a une heure ou deux. Mais je viens de vivre la pire soirée de ma vie. Je roulais à toute vitesse, après une très belle soirée entre amis. Je roulais vite, pour arriver vite. Trop vite peut-être. J’ouvris le miroir pour me regarder. Non, je ne suis pas narcissique. Mais c’est un geste que je fais. Un geste imprudent quand on roule à 120 à l’heure. Une seconde plus tard, ou moins, ou plus, je me retrouvai sur un grand bloc de béton, tremblante, saignante, perdue. Les air bags de ma voiture se sont ouvert, comme pour me protéger, leur façon hypocrite de faire. Des gens venus de je ne sais où se précipitent vers moi. Je ne pleure pas. J’essaie de me souvenir du numéro de mon père. J’ai mal. J’ai peur. Je pense au cours de 8h. Au cours que je devais relire avant de dormir. A ma voiture ou plutôt à ce qui constituait, avant, il y a quelques secondes, ma voiture.
Je voulais arriver vite. J’ai fais vite. Je suis arrivée trop tard. Je suis énervée. J’écris. Je me sens un peu chez moi sur mon site. Au moins, ici, c’est rose.
Juste avant, je souriais en pensant que la vie est belle. En réalisant que je n’ai besoin de rien ni de personne pour être heureuse. J’éprouvai, pour la première fois, le sentiment intense de liberté. Au volant d’une voiture qui m’appartient, sur une route que je décide de m’approprier, dans un jeans qui me va, roulant à toute vitesse… Mais ce sentiment trouva la mort à peine né. Et moi… Je ne sais vraiment pas.

Advertisements

Leave a comment

Filed under Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s