Ce p’tit truc qui est le tien.

Il est très courant, aujourd’hui, de ressembler à tout le monde. En effet, plusieurs institutions militent en faveur de cette transformation fatale. Tout d’abord, notons que les écoles transmettent les mêmes idées et les mêmes positions tranchées qui seront retenues par des élèves aussi attentifs que passifs. Ceux-ci devront avaler de force tout ce qu’on leur raconte sans qu’ils ne puissent y ajouter un apport personnel quelconque. Les « éléments perturbateurs » ayant pu échapper à cette métamorphose la subiront à l’université. Ensuite, le développement continu des mass media qui font véhiculer les mêmes images idéalisées de la mode, de la musique, du succès, etc., fait que l’on s’identifie aux produits offerts – ou plutôt imposés – et qu’on travaille sans cesse une intégration sociale aux conditions strictes et infondées.
Enfin, dans une société où le regard de l’autre est considéré de plus en plus comme étant le reflet de soi, il est devenu rare de rencontrer une personne rebelle qui ose s’affirmer dans ses différences, ses tendances, ses goûts, ses fantaisies et sa conception personnelle de la vie.
Alors nous devenons tous, au fil des jours, progressivement, sûrement, « M. Tout le monde ». Nous devenons cet autre accepté et bien intégré, cet autre qui nous ressemble, qui ressemble aux autres et à tout le monde en définitive, un autre ennuyant, classique, pathétique, peu courageux, presque parfait, bon citoyen.
Nous devenons cet autre, quand il est possible de briller de différence. Nous devenons cet être que nous redoutons en réalité, un être redoutable car vide.

Nous avons tous une qualité caractéristique, un don, un talent, un domaine dans lequel nous pouvons exceller, une envie, un rêve, une ambition, une obsession que l’on repousse quelquefois, un but, une perception propre de la vie et du succès…
Tu as, toi aussi, un truc qui est le tien et qui te rend si différend des autres. Laisse-le grandir. N’aie pas peur de le montrer. Crie-le. Développe-le. Chante si tu sais chanter puisque ça nous donne envie de le faire aussi, même si nous n’avons pas ta voix. Danse si ça fait balancer les hanches du monde. Peins si tu sais peindre la vie. Ecris si tu as quelque chose à dire. Etudie parce que tu sais que tu vas y arriver. Voyage si tu n’es pas content ici. Ne laisse pas tomber cette qualité qui est la tienne même si elle est si différente. Ne la laisse pas tomber, surtout si elle est différente. Ne laisse pas la société faire de toi un individu « comme les autres ». Refuse l’uniformisation imposée. N’accepte pas de t’y conformer. Garde ce truc qui brille en toi. Cette chose qui se dégage de ton sourire et de tes yeux. Cette chose qui nous rend si jaloux quelques fois. Epanouis ce truc qui est le tien. Transmets ton amour de l’excellence. Excelle dans ton domaine au lieu d’être bon en tout. Refuse la mediocrite. Apprends-moi ce que tu sais faire. Même si je n’y arriverai jamais. Car cette chose est la tienne. Cette chose nous fait tous vivre. Nous vivons pour ces p’tits trucs magiques qui sortent d’un décor devenu trop familier pour créer le leur, un décor unique et splendide. Tu peux faire partie d’un monde qui vit en marge d’une société banale, tu peux intégrer un monde créatif et sincère. Il suffit que tu gardes en toi ce p’tit truc qui est le tien.

Advertisements

5 Comments

Filed under Uncategorized

5 responses to “Ce p’tit truc qui est le tien.

  1. Hey baby on discutais de ca ce soir et je trouve que ce ptit truc qui est le mien a besoin detre partager avec kelkun qui a su me conseiller..qui vraiment pense a moi et je compte pour lui!!jexcelerais ds tout ds ma vie pas seulement pour me sentir a laise mais pour partager ces beaute avec cette personne!!en tout cas cette societe banale…je men fiche delle…on pourais avoir notre propre monde..prive de regles a la con et de sottises qui forment le vrai monde!!jprefere ne plus tennuyer mon bebe!!on sparle demain..grand bzouxxx!!!A.N.T

  2. “Exceller”? mais qu’est ce donc qu’exceller?c’est se figer face a un piano… terrifié a l’idée que notre main glisse, que nos doigts collent… -“ce piano, bourreau de terreur qui nous pousse a l’erreur!”…c’est ecrire un poeme pour l’effacer… “la rime est faible!le rythme coupé” … “ce mot est trop, comment dire, faux!”c’est peindre une toile tremblotant ou ne pas peindre de peur d’user d’une couleur trop deplacée… un galbe trop imparfait, un horizon trop plat…c’est chanter, puis se taire, stressé…-“la voix est trop molle, trop niaise, n’est ce pas?”… -“ce n’est pas du chant ca, monsieur, c’est un chat qu’on egorge”…c’est trembler avant un examen de peur de ne pas decrocher la premiere note… le ventre noué, un chat dans la gorge…nuit blanche… appetit coupé…etc…non… je ne veux pas exceller, Karen…Sacrée Karen, toujours a la recherche de ce Graal… Mais la perfection est en toi, karen… je suis “bon en tout”, “bon a rien”, “mediocre” “excellent”…. non!!!je suis heureux, amusé, content,j’ai envie de… envie de….envie de chanter faux, mais tellement faux, d’assourdir les quartiers, les rues, les villes, les pays, les mondes…. de hurler, de gueuler… parceque je souffre, j’aime, je suis gai, je m’ennuie… et je veux que tous le sache….envie de peindre des immondices, des atrocités, ou des banalités… en lacerant ma toile de jets de peinture… un chaos de gouaches… parceque voila ce qui se deroule dans mon esprit… et qu’il me rongerait cru s’il ne sortait pas…envie d’ecrire de l’absurde, du surrealiste… “au mocassin ce verbe” (RD) qui traduirait ma perception onirique a tendance kafkaenne, qui rejaillit sur Son sourire desolant l’univers et rescussitant la folie sublogique ;)de composer sur mon piano des melodies a moi qui me reflete… bourré de notes incongrues…. mais tristes parce’Elle est partie… joyeuses parcequ’Elle est revenue… enflammé parcequ’Elle m’a effleuré en passant… parceque j’ai vu sa moue, sa levre, sa langue… et je suis devenu fou!!!!!!!dans ce cas, karen, moi je ne veux pas exceller… je veux etre un bon a rien… heureux…. “qui se mouche dans les etoiles” (JB)

  3. Tes imperfections semblent bien plus parfaites que la presque theorie de la perfection que je viens de raconter ds ce texte.Je change davis.Je peux?

  4. parfaite imperfection… j’aime 🙂

  5. J’aime ton texte. :)Qui es-tu?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s