Mon ange, j’arrive

C’est le style de nuit ou l’on decide de dormir tot pour faire passer les heures, pour que ce soit enfin le matin, pour ouvrir les yeux et devoir enfin faire le voyage en train pour le voir, pour un diner avec lui, pour ses bras qui me serrent, pour son sourire reconfortant, pour un moment complice, pour une soiree qui ne ressemble qu’a nous… C’est aussi le style de nuit ou l’on ouvre les yeux avec beaucoup de dynamisme pour decouvrir – malheureusement – qu’il n’est que minuit, que l’on n’a dormi qu’une heure et que le voisin a toujours sa lumiere allumee…

C’est le style de nuit ou l’on decide qu’il est enfin temps de bruler ces derniers kilos accumules entre le marchand de glaces, la pizzeria de la place, la creme chantilly et les machines haribo, ou l’on mange une salade verte et que l’on decide de se mettre au lit pour ne plus rien mettre en bouche et que l’on finit par se retrouver, une fouchette a la main et une conscience en promenade, devant un frigo qui connait bien nos betises, a grignoter une tarte aux pommes pour finir par la devorer en entier et n’en garder qu’une assiette vide qui se moque de nos faiblesses et vante ses pouvoirs de seduction…

C’est le style de nuit ou je ne sais trop quoi penser de moi, mais oh que trop quoi penser de toi… C’est le style de nuit ou j’adore Paris mais ne puis m’empecher de l’associer a une ville sans toi.

C’est le style de nuit ou je t’aime plus que jamais, comme j’aime Paris et les souvenirs qu’elle renferme, comme j’aime Paris et toutes ces confidences que je lui ai faites, comme Paris et nos discussions qui ne servent a rien, comme toutes ces choses que j’aurais voulu faire avec toi, ici… mais qui restent pour le moment une promesse entre la ville et moi.

C’est le style de nuit ou je decide de marcher dehors, pour me changer les idees ou pour m’en trouver de nouvelles je l’ignore, pour sortir et avoir froid jusqu’aux os et retrouver un sourire innocent qui se marie tellement bien avec un nez devenu trop rouge.

C’est le style de nuit ou je decide de rentrer sachant qu’il va falloir bruler dix heures de plus, dix heures avant de ne pouvoir faire ma valise, dix heures avant que je ne puisse te dire “Mon ange… j’arrive”.

Advertisements

1 Comment

Filed under Uncategorized

One response to “Mon ange, j’arrive

  1. a la fois tendre et naïf, a lire avec un sourir aux levres et l’espoir d’etre deja demain, ou de se trouver un demain. merci pour ce petit bout de romantisme…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s