Quand l’amour etait suffisant

Il m’a ete raconte qu’il y a cinquante ans, mes grands parents se sont maries paisiblement. L’amour, alors, suffisait… et après une longue vie commune, ils moururent ensemble, main dans la main, après avoir tant vecu, tant combattu, tant sacrifie, tant souffert, tant aime… ensemble.
Il y a trente ans, mes parents se sont unis pour le meilleur et pour le pire. Aujourd’hui, encore, ils sont ensemble. Coup de foudre et coup de folie, ils ont quand meme vecu des temps amers et ont fait ensemble quatre enfants. N’empeche, leur relation après tout ce temps demeure solide car ensemble ils ont du sacrifie leur jeunesse, ensemble ils ont survecu la guerre et ensemble ils resoudent nos moindres petits soucis au prix de leur sante, tranquillite et propres plaisirs qu’ils mettent souvent de cote. L’amour suffisait…

Aujourd’hui, autour de moi, des mariages qui aboutissent presque tous au divorce, des celibataires toujours seuls et insatisfaits, des couples qui se forment et deforment, l’adultere en poussee, des filles trop exigentes, des hommes dans leur trentaine encore immatures, des tentations infinies, des demandes irrealistes, des exigences superficielles, des attirances ephemeres, des vices dans les soirees, des diables incarnes… aujourd’hui, il n’est plus aussi simple de se marier. L’exemple des mariages rates decourage, les tentations diverses deconcentrent, la superficialite du monde moderne l’emporte, les interets caches detruisent l’amour quand il existe et la beaute joue un mauvais sort a ces filles qui croient toujours qu’elles pourraient trouver mieux, ailleurs… pour finir par remarquer que l’amour aurait suffi… si elles avaient reflechi.

Des millions de calculs et je ne sais calculer… des millions de diables et je ne sais leur parler… des millions de pieges et je ne rate jamais de tomber… des langues malines et je ne puis les etouffer… J’aimerais revenir en ce temps ou l’amour suffisait… j’aimerais avoir dix ans de nouveau alors ou mon seul souci etait que le plus beau garcon du lycee m’invite a danser… et il m’avait invitee.
Le monde moderne est complique. Et moi, j’aime aimer. Je ne suis qu’une fille du temps ou il suffisait d’aimer. Et malgre ce que l’on puisse dire, malgre que tout le monde s’emble s’amuser pour enfin seul rentrer, malgre que les possibilites sont infinies et les limites detruites, malgre que l’horizon ne peut etre touché, malgre les divorces et autres insanites je refuse de croire en un monde sale et je sais, qu’au fond, aujourd’hui, meme si la vie semble plus dure, l’amour suffit encore.

Advertisements

1 Comment

Filed under Uncategorized

One response to “Quand l’amour etait suffisant

  1. Je tiens a saluer ton style , ta façon d’écrire si sincère et honnête. Ta vrai vie , je te la souhaite pleine de rêves réalisables, et surtout de moments uniques.L’amour est une tendance ….et toute expérience sensible ou sensuelle qui donne du plaisir va déclencher un désir de renouveler cette expérience…Ce désir je l’ai nommé Tendance….L’amour ne survit que s’il est nourri de complicité, de respect mutuel ,de compréhension ,de générosité , d’un minimum d’intelligence et de beaucoup de sensualité …un maillon faible dans la chaine le fait disparaitre a jamais et a n’importe quel moment…Méfions nous de l’amour avec le grand A ancré au centre de notre univers et débarrassé de tous ces satellites qui lui sont si indispensables…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s