Il roule

En repensant à mes dernières quelques années, je réalise qu’elles ont été marquées par des péripéties accumulées. Entre le travail à trouver, le linge a ramasser, le premier amour à lâcher, les rats dans la cheminée, l’allergie cruelle qui m’a dévorée et les amitiés brisées.

En analysant chaque événement dans son individualité, je peux affirmer, sans broncher et sans vanité, que j’ai assume.

Ce qui me frappe encore, est le fait que je n’avais pas realise alors, l’atrocité du décor.

J’ai continue. J’ai double d’efforts. J’ai écrit parfois. J’ai pleuré. J’ai bu. J’ai travaillé. J’ai aimé. Mais je n’ai pas voulu laisser tomber.

Si je devais décrire ma vie aujourd’hui, avec une toute petite exagération pour faire plus joli, je dirais que c’est le paradis.

Parce que je dors tranquille sans soucis majeurs et je me réveille en priant égoïstement le Seigneur, qu’il ne me donne rien de plus. Mais qu’il ne touche surtout pas a l’amour abondant que j’ai dans le cœur.

Je repense au chemin jusqu’a ce jour. Et je réalise qu’effectivement… Il y a des jours ou l’on a la fausse impression que le monde s’écroule. Et il y a des jours ou ca roule.

J’aime qu’il roule. Vite

Advertisements

Leave a comment

Filed under Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s